Localisation

La réserve écologique de la Tourbière-de-Shannon est située sur le territoire de la municipalité de Shannon, dans la municipalité régionale de comté de La Jacques-Cartier, dans la région administrative de la Capitale-Nationale. Ce territoire de 168,77 hectares protège 66% de la tourbière ombrotrophe de Shannon, d’une superficie de 250 hectares. Elle est située au sein de la province naturelle des Laurentides méridionales et fait partie du domaine bioclimatique de l’érablière à tilleul.

Une tourbière ombrotrophe a la particularité d’être seulement alimentée par l’eau provenant de la pluie et de la neige. Par ailleurs, ce milieu est généralement pauvre en nutriments et le taux d’acidité y est élevé. Elle est principalement composée d’épinettes noires, d’éricacées (petits arbrisseaux qui ont généralement des feuilles qui persistent l’hiver) et de mousses. On y retrouve peu de plantes herbacées. 

 

Espèces d’intérêt

Une espèce floristique désignée menacée a été recensée jusqu’à maintenant dans la tourbière de Shannon, soit la listère du Sud (Neottia bifolia). Plus de 500 individus en fleurs y ont été observés, ce qui en fait la deuxième plus grosse population au Québec.

Une espèce rare, mais sans statut, la platanthère à gorge frangée (Platanthera blephariglottis), a également été observée dans la tourbière. On compte probablement plus de 1 000 individus de platanthère à gorge frangée, ce qui en fait une population d’excellente qualité.

 

Objectifs du projet

Le statut de réserve écologique est un statut légal qui offre une protection intégrale au territoire. Il n’est pas permis de circuler sur le territoire protégé ou d’y exercer des activités d’exploitation ou de loisirs. La réserve écologique de la Tourbière-de-Shannon se situe en paysage habité de type périurbain et est cernée par un développement de basse densité, ainsi que par l'exploitation d'un banc d'emprunt (carrière/sablière). Ces caractéristiques la rendent vulnérable.

Le projet vise la restauration des portions dégradées par la présence d'espèces végétales exotiques envahissantes (EEE) dans la réserve écologique, ainsi que dans sa périphérie. Il prévoit des interventions de contrôle sur des foyers de renouée du Japon (Reynoutria japonica), de roseau commun (Phragmites australis) et de lamier jaune (Lamiastrum galeobdolon).

Bien que le milieu humide soit sur des terres provinciales et qu’il ait un statut de réserve écologique, le projet vise à mettre sur pied une brigade citoyenne pour réaliser des interventions de contrôle autour de la réserve pour veiller à son intégrité. Par le contrôle des foyers d’EEE détectés, le projet vise la protection de l'envahissement du milieu humide et de la perte d'habitat pour les espèces végétales du milieu.

 

Partenaires

Le projet initié par le Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale est réalisé en étroite collaboration avec le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) et la Corporation du bassin de la Jacques-Cartier. Le projet a été réalisé avec l’appui financier de Environnement et Changement climatique Canada dans le cadre des Fonds national de conservation des milieux humides.

Logo ECCC.jpg
 
DavidViens.png

David Viens
Chargé de projets en milieux naturels
david.viens@cre-capitale.org