Un canard qui niche dans les arbres

Qu’est-ce qu’un canard arboricole, quel est son mode de vie et comment pouvez-vous vous impliquer pour protéger ces oiseaux? Les canards arboricoles sont des canards qui, contrairement à ceux qui nichent au sol, nichent dans des cavités creusées dans les arbres. Parmi ces canards, on retrouve le canard branchu, reconnu comme étant le plus beau canard d’Amérique du Nord, voire du monde entier. Au Québec, on observe également le garrot à œil d’or, le petit garrot, le harle couronné et, occasionnellement, le garrot d’Islande.

Il faut également savoir qu’en raison de leur bec arrondi, ces canards sont incapables de creuser leur propre cavité pour nicher. Ils dépendent donc des maladies des arbres, de la foudre, du feu et surtout des pics pour excaver leur cavité de nidification. Malheureusement, les arbres présentant de telles cavités sont souvent coupés en raison du manque de connaissance concernant le rôle qu’ils assurent pour la faune.

Son histoire

L’histoire raconte qu’au début des années 1900, les populations de canards branchus ont connu une baisse importante en raison de la chasse abusive. En effet, le canard branchu était très recherché autant pour le goût de sa chair que pour son plumage coloré. Pour contrer ce problème, des mesures restrictives sur la chasse ont été adoptées et ont permis à la population de canards branchus de se rétablir.

Cependant, les canards arboricoles ne sont pas au bout de leurs peines, car plusieurs pressions se font encore sentir sur eux aujourd’hui. Les changements climatiques, l’exploitation des ressources naturelles, l’intensification de l’agriculture et l’étalement urbain sont tous des facteurs qui contribuent à la dégradation de leurs habitats.

Comment se déroule sa reproduction

Après avoir hiverné dans le Sud américain, le canard branchu revient au Canada vers le mois d’avril. Ce canard niche dans les régions boisées à milieux humides peu profonds, où les arbres sont âgés et dans lesquels il peut trouver des cavités (ou des nichoirs artificiels) pour y établir son nid. Après avoir tapissé son nouvel abri de duvet arraché de sa poitrine, la femelle pond de 8 à 15 œufs et leur couleur varie du blanc terne au jaune crème. La pénurie de sites de nidification accroît la compétition entre les femelles. Il en résulte souvent une baisse de succès de reproduction, car les femelles ont l’habitude de retourner nicher là où elles sont nées.

Dans l’est du Canada, l’éclosion a habituellement lieu en juin. Les petits vont se servir de leurs griffes pointues pour grimper jusqu’à l’ouverture du nid et se laisser tomber au sol. La femelle les accompagne alors au plan d’eau le plus proche et demeure avec les canetons entre 30 et 60 jours. À l’automne, lorsque les jeunes canards auront atteint leur maturité, ils partiront pour une longue migration vers le sud-est des États-Unis.

Projet

Il existe maintenant des réseaux de nichoirs adaptés aux canards arboricoles que des bénévoles ou des organismes mettent en place afin de maintenir ces populations. En ce sens, le Conseil régional de l’environnement–région de la Capitale nationale (CRE - Capitale nationale) a implanté cette année un réseau de près de 30 nichoirs dans la région de Québec. Des milieux humides respectant des critères particuliers, tels qu’un couvert végétal adéquat et un lieu calme, ont été sélectionnés pour ces aménagements. De plus, chacun de ces milieux est protégé par une entente de conservation volontaire entre le propriétaire et le CRE-Capitale nationale, entente réalisée dans le cadre d’un projet de conservation et de mise en valeur de milieux humides privés. Nous espérons avec ce réseau de nichoirs favoriser le maintien des populations de canards arboricoles qui contribuent à notre patrimoine écologique.