En bref...

Le projet DES TRÉSORS CACHÉS – À la découverte des habitats faunique de la Capitale-Nationale est une activité de sensibilisation mise sur pied par le CRE –Capitale nationale en 2014 sur la découverte et la préservation des habitats fauniques à travers le territoire de la Capitale-National et ce, en utilisant l’activité de géocaching comme moyen pour rejoindre la population. Le projet réalisé par le CRE – Capitale nationale a été possible grâce à la participation financière de la Fondation de la Faune du Québec ainsi qu’aux 18 organismes partenaires œuvrant dans le domaine de l’environnement qui ont acceptés de parrainer une ou plusieurs caches. 

À travers ce projet, 30 fiches d’interprétation placées dans 30 caches réparties dans différent habitats fauniques ont été placé à travers le territoire. Chaque fiche comprend une courte description de l’habitat dans laquelle se trouve la cache ainsi qu’une description des facteurs de pressions et perturbations sur les habitats, des moyens à favoriser ou à adopter pour leurs protections et leur conservation ainsi qu’une courte description du projet et des organismes partenaires. Sur cette page, vous pourrez consulter l'ensemble des fiches d'interprétation réalisées pour notre projet.

Voici la description des 30 fiches DES TRÉSORS CACHÉS.

La tourbière Chute-Panet est un milieu humide qui s’étend sur près de 250 hectares dans la région de Saint-Raymond de Portneuf. Cette tourbière est un des rares milieux naturels intacts dans la région. La tourbière est un habitat propice à la reproduction et à l’alimentation pour plusieurs espèces, dont le cerf de Virginie, le renard roux, la rainette crucifère et la couleuvre à ventre rouge. Essentiellement composée de sphaignes, la tourbière abrite près de 70 espèces d’oiseaux, dont 21 espèces de canards et 14 espèces d’oiseaux de proie. Il est aussi possible d’y observer deux espèces d’orchidées dont l’Habénaire à gorge frangée qui offre un paysage extraordinaire entre le mois de mai et août.

Located in Saint-Raymond de Portneuf Chute-Panet peat bog is a wetland extending over 250 hectares. This ombrotrophic peatland is one of the few intact natural wetland ecosystems in the area. This ecosystem is a suitable foraging and reproduction habitat for many species, including white-tailed deer, red-fox, spring peeper and redbelly snake. Mainly composed of sphagnum mosses, peat bog is a refuge for more than 70 species of birds, including 21 duck species and 14 birds of prey species. It is also possible to observe two orchid species including the white bog orchid offering spectacular landscape between May and August.

https://www.geocaching.com/chute.panet

Le marais Léon-Provancher est une réserve naturelle en milieu privé de 125 hectares où il est possible d’observer une importante quantité d’oiseaux. En effet, on dénombre plus de 200 espèces d’oiseaux dont tous les canards barboteurs à l’exception du canard siffleur d’Amérique. Le marais est un écosystème particulièrement propice à la reproduction et l’alimentation de la sauvagine. Il est possible d’y observer plusieurs mammifères comme le cerf de Virginie, le rat musqué, le grand polatouche et l’intrigant condylure étoilé. Depuis 1999, plus de 300 espèces de plantes vasculaires ont aussi été répertoriées au marais Léon-Provancher. Le site est propice à la prolifération des insectes pollinisateurs qui assurent la reproduction de plusieurs plantes.

Leon-Provancher marsh is a private natural reserve covering 125 hectares. A very large number of bird species can be observed. In fact, there are over 200 species of birds, including all species of dabbling ducks except of the American widgeon. The marsh is an exceptional ecosystem, particularly conducive to breeding and feeding waterfowl. It is also possible to observe several mammals such as White-tailed deer, muskrat, northern flying squirrel and the intriguing star-nodes mole. Since 1999, more than 300 vascular plant species have been inventoried in Leon-Provancher marsh. The site is also conducive to the proliferation of stinging insects and mosquitoes, thus effectively promoting plant reproductive success.

https://www.geocaching.com/marais.leon.provancher

Les battures de Saint-Augustin-de-Desmaures font parties de l’estuaire d’eau douce du Saint-Laurent. Ici, les marées atteignent plus de 5 mètres d’amplitude en période de grandes marées. Ces conditions influencent grandement la végétation et la faune du littoral. L’estuaire d’eau douce constitue aussi un écosystème unique sur le plan de la diversité biologique et se démarque par la présence de plusieurs plantes qui ne se trouvent nulle part ailleurs au monde. La faune du littoral, abondante et diversifiée, fait la joie des ornithologues et autres observateurs avec plus de 200 espèces d’oiseaux qui fréquentent les battures de Saint-Augustin. Lors de la période migratoire, au printemps, des rassemblements de 20 000 à 30 000 bernaches et oies des neiges offrent un spectacle grandiose.

The Saint-Augustin-de-Desmaures tidal marsh is part of the freshwater estuary of the St. Lawrence River. Here the tides reach over 5 meters of amplitude during the high tide periods. These conditions greatly influence well adapted vegetation and fauna species of the coast. The freshwater estuary is also a unique ecosystem in terms of biodiversity. The tidal marsh distinguished itself by the presence off several plants found nowhere else in the world. The abundance and diversity of the littoral fauna are a delight for ornithologists and other observers with more than 200 bird species using the Saint-Augustin tidal marsh. During the migration period in spring, from 20 000 to 30 000 geese and snow geese rallies at the site and offer a grandiose spectacle.

https://www.geocaching.com/battures.saint.augustin

Le boisé situé au nord du boulevard Neilson couvre une superficie de 24 hectares et constitue un vestige naturel d’une forêt ancienne qui occupait jadis ce territoire. Ce boisé d’une très grande valeur écologique est dominé par des peuplements de feuillus nobles comme le chêne rouge et de conifères comme des pruches bicentenaires. Des milieux humides occupent la partie nord-est du boisé. Ces écosystèmes abritent plusieurs espèces d’oiseaux, mais aussi plusieurs amphibiens. Il est possible d’y apercevoir des passereaux tels la paruline jaune ou le geai bleu et d’y entendre le chant des crapauds chanteurs. Avec un peu de chance, vous pourrez apercevoir le grand pic et l’épervier de Cooper au boisé Neilson, des espèces peu communes en milieu urbain.

Located on the northside of Neilson Boulevard, the Neilson wood covers an area of 24 hectares and is a natural remnant of an ancient forest that once occupied this territory. This wood of great ecological value is dominated by noble hardwoods such as red oak and conifers such as bicentennial eastern hemlock. Wetland areas occupy the northeastern part of the woodland. These ecosystems sheltered several bird species and amphibians. It is possible to see sparrow-like yellow warbler, blue jays and hear the song of the singing toad. With any luck, you will see Pileated woodpecker or Cooper’s hawk, unusual species in urban areas.

https://www.geocaching.com/boise.neilson

Situé dans l’arrondissement de Beauport, le boisé du Mélézin couvre une superficie de 14 hectares et possède une tourbière de 3 hectares dans la partie sud-ouest. Cette tourbière boisée est un des milieux humides d’importance du bassin versant de la rivière Beauport. Elle est principalement dominée par des essences telles le mélèze laricin, le thuya occidental et le peuplier baumier. Dans ce boisé, on retrouve des remontées d’eaux souterraines qui empêchent la formation de glace en hiver. Grâce à cette particularité, le boisé du Mélézin est l’unique écosystème connu au Québec où la bécassine des marais hiverne. Cet écosystème complexe est aussi un lieu de reproduction et d’alimentation pour certains petits mammifères comme le lièvre d’Amérique, la mouffette rayée et la musaraigne cendrée.

Located in the borough of Beauport, Mélézin wood cover an area of 14 hectares of wich 3 are wetland ecosystem in the southwest part. This wooded peat bog plays an important role of the Beauport river watershed. It is mainly dominated by species such as eastern larch, white cedar and balsam poplar. In this wood, one finds groundwater resurgence that prevents winter ice formation making the wood a unique ecosystem in the Quebec province. This complex ecosystem is a breeding and feeding ground for small mammals such as snowshoe hares, striped skunk and masked shrew.

https://www.geocaching.com/boise.melezin

Le parc des riverains du lac Saint-Augustin borde le plan d’eau sur une distance de 1,6 km. Ce parc de conservation est occupé en grande partie par une forêt composée majoritairement de bouleaux et d’érables, sans oublier la présence d'une prucheraie remarquable, la «Forêt des Géants». Il est possible d’y observer plusieurs espèces d’oiseaux sur le site même et en périphérie. La paruline à croupion jaune, le carouge à épaulettes, le canard branchu, le canard colvert, le grand héron, la mésange, la sitelle et la grive fauve comptent parmi les espèces les plus présentes. La présence de chicots (arbres morts sur pied) procure des habitats essentiels pour la faune aviaire, tel les pics, et fournit de la matière organique supplémentaire pour la santé des sols. 

The lakefront park borders the Saint-Augustin lake over a distance of 1.6 km. This conservation area is occupied by a forest composed mainly of birch and maple. Could also be found a remarkable hemlock grove named « The Giant Forest». At the site and in the surrounding area, it is possible to observe several bird species as the yellow-rumped warbler, red-winged blackbird, wood duck, mallard, great blue heron, black-capped chickadee and veery. The presence of snags and dead trees provide high quality habitat for bird life like woodpeckers and add organic matter that contribute soil health.

https://www.geocaching.com/parc.riverain.saint.augustin

Le coteau Sainte-Geneviève est une ceinture verte qui délimite la Haute-Ville de la Basse Ville. Cette ceinture boisée s’étend au cœur de la Ville de Québec sur une longueur de plus de 5 km. Le boisé est principalement constitué de feuillus, notamment d’érables à sucre, de saules, de peupliers et d’arbustes fruitiers comme le pommier. L’abondance de petits fruits constitue un élément primordial pour la qualité des habitats de la faune aviaire. Il est possible d’y observer plusieurs espèces d’oiseaux nicheurs et plusieurs autres espèces lors des périodes migratoires. Vous pourrez entre autres y apercevoir le bruant familier, le gros-bec errant ainsi que le pic chevelu. Ce boisé abrite aussi plusieurs petits mammifères urbains, dont la marmotte commune et l’écureuil gris.

The coteau Sainte-Geneviève is a green belt which defines the upper town and lower city. This wooded belt lies in the heart of Quebec City over a 5 km length. This wood is mainly composed of hardwoods, especially sugar maples, but also willows, poplars and many fruit trees like apple trees. The abundance of berries is a key element in the quality of bird habitat. It is possible to observe several species of breeding birds and several other species during migration periods. Being carefull, you could observe chipping sparrow, evening grosbeak and the hairy woodpeckerbig cow. This urban woodland also sheltered several small mammals as groundhog and the gray squirrel.

https://www.geocaching.com/coteau.sainte.genevieve

Au parc du mont Wright, on trouve une forêt ancienne n’ayant jamais été aménagée par les humains depuis plus de trois cent ans. Dans l’érablière à bouleau jaune, l’un des trois peuplements de cette forêt, on retrouve plusieurs hêtres et certains bouleaux jaunes âgés de plus de 170 ans. Ils peuvent atteindre 1,4 mètre de diamètre! L’omniprésence des chicots et d’arbres morts au sol est essentielle aux pics, qui y creusent leur nid et s’y alimentent de xylophages, des insectes qui se nourrissent de bois. Dans cette forêt ancienne, vous pourrez aussi observer plusieurs mammifères comme le porc-épic, le coyote et le renard roux ou encore apprécier le chant mélodieux de la grive solitaire et du tangara écarlate.

Mont Wright ancient woodland Park is an ancient forest that has never been disturbed by human activities for over three hundred years. In the sugar maple and yellow birch forest canopy, one of the three forest canopy of this forest, there are many beech and a lot of yellow birch and some older than 170 years and up to 1.4 meters in diameter. The omnipresence of snags and dead trees on the ground is essential for woodpeckers diging their nests and feeding on xylophagous and other insects that eat wood. In the ancient forest, you can also observe several mammals such as porcupine, coyote and red fox or enjoy the melodious song of the hermit thrush and the scarlet tanager.

https://www.geocaching.com/mont.wright

Avec ses 13 hectares de forêt, le boisé des Compagnons-de-Cartier contribue grandement à l’ambiance du quartier de la Pointe de Sainte-Foy. On y observe plus de quinze espèces d’arbres majoritairement composées d’essences feuillues, où l’érable rouge et l’érable à sucre dominent la canopée. Un tel boisé au cœur d’un quartier résidentiel procure un habitat diversifié pour plusieurs petits mammifères urbains, tels la marmotte commune et l’écureuil gris. On y trouve également plus de 80 espèces d’oiseaux dont plusieurs peuvent même être observées tout au long de l’hiver: la mésange à tête noire, le cardinal rouge, le pic mineur et la sitelle à poitrine blanche.

With 13 hectares of forest, Compagnon-de-Cartier woodland greatly contributes to the atmosphere of the Pointe Sainte-Foy neighborhood. In this habitat, we observe more than fifteen species of trees consisting mostly of hardwood species, where red and sugar maple dominate the forest canopy. Such woodland in the heart of a residential area provides a diverse habitat for many small urban mammals, such as the groundhog and grey squirrel. Moreover, there are over 80 bird species in this area. Many can be observed throughout the year because they remain in Québec during winter as the black capped chickadee, the northern cardinal, the downy woodpecker and the white-breasted nuthatch.

https://www.geocaching.com/boise.compagnons.cartier

Situé à la limite nord de la ville de Québec, le lac Saint-Charles s’étend sur une superficie de 3,6 km2. Le lac est constitué de deux bassins, le bassin nord est plus profond (16 m) et le bassin sud est d’une profondeur moyenne de 5 m. Plusieurs pêches au lac Saint-Charles ont permis de constater des changements dans les communautés de poissons. Dans les années 90, les populations indigènes d’Omble de fontaine, de Cisco de lac et de touladi sont pratiquement disparues au profit d’autres espèces notamment la perchaude, les meuniers noir et rouge ainsi que les grands brochets. La truite arc-en-ciel est aussi présente dans le lac et peut avoir des effets néfastes sur les stocks d’omble de fontaine.

Located at the northern limit of Quebec City, St-Charles Lake covers an area of 3.6 km2. The Lake is parted in two main basins, the northern basin is more than 16 meters deep and the southern one have a 5 meters depth average. Many fishing studies in this lake allowed to record changes in fish communities over time. In the 90s, the indigenous population of brook trout, cisco herring and lake trout have practically disappeared, outcompeted by species including yellow perch, red or black suckers and northern pike. Rainbow trout have also been observed in the lake and affect negatively brook trout stocks.

https://www.geocaching.com/lac.saint.charles

La base du Mont-du-Lac-des-Cygnes est dominée par une jeune forêt essentiellement composée de bouleaux blancs, de peupliers faux-tremble et de sapins baumier, qui a succédé au feu de 1991. Ce feu a aussi favorisé des conditions propices à l’établissement des bleuets, un petit fruit essentiel au régime alimentaire de l’ours noir. Plus haut, les épinettes dominent et il est possible d’apercevoir le tétras du Canada, l’espèce emblématique du parc, qui affectionne particulièrement les sous-bois denses. Le sommet (980 m alt.) se trouve au-dessus de la limite des arbres, on y trouve donc la toundra arctique alpine, un paysage parsemé de mousses et de lichens. Près des falaises, on peut admirer des Crécerelles d’Amérique qui volent en contrebas.

The base of Mont-du-Lac-des-Cygnes is dominated by a young forest mainly composed of white birch, trembling aspen and balsam fir, which succeeded the fire of 1991. This fire has also favoured conditions conducive to the establishment of blueberries and other fruit bearing shrubs essentials to black bears diet. Upslope, spruce became dominant and it is possible to observe spruce grouse, an iconic species of the park favouring dense forest undergrowth. The summit of Mont-du-Lac-des-Cygnes (980 meters alt.) is located above the tree line limit, thus entering in the arctic-alpine tundra biome where you can observe the landscape dotted with moss and lichen. Near cliffs, one can admire American kestrel flying below.

https://www.geocaching.com/mont.lac.des.cygnes

Située en aval du lac des Roches, la rivière des Roches s’étend sur 8 km sur le territoire des arrondissements de Beauport et Charlesbourg. La rivière des Roches, l’un de principaux tributaires de la rivière du Berger, est considéré comme une véritable pouponnière à poissons et abrite une grande diversité faunique et floristique. La rivière des Roches est l’un des habitats particulièrement importants pour la reproduction de l’Omble de fontaine dans la région de la Capitale-Nationale. En plus d’abriter une pouponnière à poissons, l’alternance d’habitats humides à proximité du cours d’eau favorise la diversification d’espèces fauniques typiques des boisés humides. Dans ces boisés, il est possible d’y apercevoir plusieurs espèces d’amphibiens, dont la grenouille des bois et la rainette crucifère.

Downstream of Lac des Roches, des Roches river covers 8 km on the territory of the districts of Beauport and Charlesbourg. Des Roches river, one of the main tributaries of du Berger River, is considered as a real spawning ground for fish and shelter extensive wildlife and plant diversity. Des Roches River is a particularly important habitat for brook trout reproduction in the Capitale-Nationale area in Québec. In addition of spawning ground for fish, the alternation of wetland habitats along the River promotes the typical wildlife diversity these ecosystems arbours. In these wetlands, it is possible to observe several amphibians, including wood frogs and spring peepers.

https://www.geocaching.com/riviere.des.roches

Le parc national des Grands-Jardins est reconnu pour la présence exceptionnelle d’une pessière noire à cladonie (taïga) au sud du 52e parallèle. Il est aussi caractérisé par l’abondance de lacs et rivières qui sillonnent son territoire. D’ailleurs, on y dénombre plus de 120 plans d’eau sur les quelques 310 km2 du parc, ce qui représente une superficie de plus de 11 km2. La présence de l’Omble de fontaine, une espèce peu tolérante aux conditions extrêmes, indique une eau fraîche, claire et bien oxygénée. La génétique de la population d’Omble de fontaine au parc est entièrement sauvage puisqu’il n’y a jamais eu d’ensemencements. La profusion de lacs à fortes concentrations de poissons profite largement aux communautés de Plongeons huard qu’il est possible d’observer sur plus d’une vingtaine de lacs du parc.

The Grands-Jardins National Park is renowned for the exceptional presence of black spruce moss forest ecosystem (Taiga) southernmost of the 52nd parallel. It is also characterized by the abundance of lakes and rivers that cross its territory. Besides, there are over 120 lakes on the 310 km2 of the park that represents over than 11 km2. The presence of brook trout, a species intolerant of extreme conditions, indicates clear and well oxygenated fresh water. Brook trout population in the park is completely indigenous as there has never been any fish stocking. This has made in sort to preserve the integrity of the genetic pool. The profusion of lakes at the Grands-Jardins with high abundance of fish is largely benefiting loon communities one could possibly observe on more than twenty lakes.

https://www.geocaching.com/grands.jardins

Le parc de l’Escarpement offre une diversité de milieux naturels composés de 28 espèces d’arbres, 15 espèces d’arbustes et 70 espèces de plantes vasculaires. On y observe aussi près de 140 espèces d’oiseaux et de mammifères telles que le Cerf de Virginie, le Lièvre d’Amérique, le Vison d’Amérique et le Renard roux. Les peuplements forestiers y sont très diversifiés et plutôt âgés : érablières à bouleau jaune, érablières à hêtre, bétulaies jaunes, saulaies à saule fragile et peupleraies à orme en sont quelques exemples. Certaines érablières renferment un nombre élevé de noyers cendrés, une essence considérée rare à nos latitudes. On y trouve aussi plusieurs milieux humides et la rivière du Berger traverse le parc dans sa partie ouest.

The Escarpement park offers a variety of natural environments composed of 28 species of trees, 15 species of shrubs and 70 species of vascular plants. It is also possible to observe nearly 140 bird species and some mammals such as white-tailed deer, snowshoe hare, American mink and red fox. Forest stands are very diverse and rather old as the sugar maple-yellow birch stand and sugar maple-beech stand are some examples. Some maple forest contains high amount of white walnut a rare species in our latitudes. There are also several wetlands where du Berger river runs through the park in its western part.

https://www.geocaching.com/parc.escarpement

La rivière Beauport et ses rives constituent des habitats intéressants pour la faune. La rivière Beauport abrite de l'Omble de fontaine, du Meunier rouge, du Naseux des rapides, du Chabot tacheté et du Mulet à cornes. Les vallées avoisinantes sont composées de riches boisés d'Érables à sucre, de Frênes d'Amérique, de Noyers cendrés et de thuyas. Dans la plaine inondable, on note une végétation herbacée dominée par la Matteuccie fougère à l'autruche. Les sous-bois humides et les friches le long de la rivière abritent aussi diverses espèces de grenouilles, de crapauds, de salamandres et de rainettes. Dans les secteurs boisés, de nombreux petits mammifères sont présents. La faune aviaire y est aussi très diversifiée avec plus de 100 espèces d’oiseaux recensées.

Beauport River and its banks are a very attractive habitat for wildlife. The river is houses by brook trout, red sucker, longnose dace, mottled sculpin and creek chub. The surrounding valleys are mainly covered with sugar maple, American ash, white walnut and cedar woodlands. In the floodplain, the ostrich fern dominate the understory. This wet understory and riparian brush along the river home various species of frogs, toads, salamanders and frogs. In forested areas, many small mammals are also present. Bird fauna is very diverse along river and account more than 100 recorded species.

https://www.geocaching.com/parc.lineaire.beauport

  • Cache du boisé de Marly parrainée par le Conseil de quartier de la Pointe-de-Sainte-Foy

Situé dans l’arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge et d’une superficie de plus de 14 hectares, le boisé de Marly regorge de riches groupements forestiers composés d’espèces telles que l'Érable à sucre, le Chêne rouge, le Frêne d'Amérique, le Hêtre à grandes feuilles, le Tilleul d'Amérique ou encore l‘Ostryer de Virginie. On peut aussi y observer de vieux spécimens de Pins blancs. Avec le boisé des Compagnons-de-Cartier, ce boisé constitue l’un des derniers vestiges naturels qui occupaient la quasi-totalité du secteur autrefois. Le boisé est un habitat de choix pour les oiseaux et plus de 100 espèces y ont été recensées dont l’Oie des neiges, le Jaseur boréal, le Junco ardoisé et la Paruline à gorge noire.

Located in the Sainte-Foy-Cap-Rouge borough, de Marly woodland covers a more than 14 hectares area. It is composed of rich forest species as sugar maple, northern red oak, American ash, north American beech, American basswood and American hop-hornbeam. One can also observe old specimens of eastern white pine. With the woodlot Campagnons-de-Cartier and de Marly are the last natural remnants that covers most of the sector in the past. The wooded area is a habitat for birds and over 100 species have been observed, including snow geese, bohemian waxwing, dark-eyed junco and black-throated green warbler.

https://www.geocaching.com/boise.marly

La rivière Beauport constitue un habitat de qualité pour plusieurs espèces fauniques, dont de nombreux poissons d’eau douce. On y trouve notamment l'Omble de fontaine, le Meunier rouge, le Naseux des rapides, le Chabot tacheté et le Mulet à cornes. En tête de bassin, seul l’Omble de fontaine a été recensé, une situation qui se nomme l’allopatrie. L’allopatrie d’une espèce signifie qu’elle vit dans un milieu isolé et qu’elle est la seule espèce à occuper ce site. Une espèce en situation d’allopatrie comme l’Omble de Fontaine signifie qu’elle n’a aucune espèce compétitrice pour la nourriture, pour les meilleurs sites de fraie, et ne craint aucunement la prédation par d’autres espèces. Cette situation d’allopatrie chez l’Omble de fontaine dans la rivière Beauport assure une excellente productivité de l’espèce.

The Beauport River is a particularly good habitat for many wildlife species, including many freshwater fish. It includes brook trout, red sucker, longnose dace, mottled sculpin and creek chub. The upper part of the watershed is only inhabited by brook trout, a situation called allopatric speciation, meaning it lives in an isolated environment preventing other species to occupy this site along with the trout. This implies it has no competitor for food, for best spawning ground sites and has no fear for predation by other species. This situation of allopatric speciation for brook trout in the Beauport River provides excellent brook trout productivity.

https://www.geocaching.com/riviere.beauport

Situé au centre de l’astroblème de Charlevoix (cicatrice naturelle laissée par l’impact entre la terre et une météorite), la pointe rocheuse de Cap-aux-Oies est un site exceptionnel pour admirer l’estuaire moyen du fleuve Saint-Laurent. Situé entre Baie-Saint-Paul et La Malbaie, Cap-aux-Oies offre une vue panoramique sur plus de 240 degrés. Les rivages du site sont particulièrement animés par une faune aviaire très abondante et diversifiée. À proximité des rivages, vous pourrez observer des canards tel le fuligule à collier et les collines à proximité sont des habitats privilégiés pour la crécerelle d’Amérique. Les deux pieds sur le rivage, il est possible d’apercevoir des bélugas, principalement des femelles avec leurs jeunes, seuls cétacés à vivre à l’année dans le Saint-Laurent, une petite population isolée, fragile et considérée en voie de disparition.

Centrally located in the Charlevoix astrobleme (natural scar left on earth by the impact of an meteorite), the rocky headland of Cap-aux-Oies is an exceptional site to admire the upper estuary of the St. Lawrence River. Located between Baie-Saint-Paul and La Malbaie, Cap-aux-Oies site offers great panoramic views over 240 degrees on the estuary. The shores of the site are grounds for numerous and diverse bird species. Near the shores, you can observe ducks such as ring-necked duck and the hills nearby are ideal habitats for American kestrel. Both feet on the shore, it is possible to observe beluga whale, mostly female and their young. They are the only whales to live year-round in the St. Lawrence estuary, but the small isolated population is considered fragile.

https://www.geocaching.com/cap.aux.oies

D’une longueur de 177 km, la rivière Jacques-Cartier prend sa source dans le lac du même nom et se déverse dans le fleuve Saint-Laurent. La rivière est alimentée par 7 principaux tributaires, dont la rivière aux Pommes et la rivière Cachée. Située dans Portneuf, elle est la rivière à saumon Atlantique la plus à l’ouest au Québec et la seule à se déverser dans un plan d’eau douce. L’espèce emblématique de la rivière est évidemment le Saumon atlantique, mais on y retrouve aussi d’autres espèces comme l’Épinoche à cinq épines. La richesse faunique des abords de la rivière abrite aussi plusieurs espèces de mammifères (23) et d’oiseaux (104), dont le Lynx roux et la Chouette rayée.

With a total length of 177 km, the Jacques-Cartier River arises from the lake bearing the same name and flows into the St. Lawrence River. The river is fed by seven major tributaries, amongs wich aux Pommes and Cachée Rivers. Located in Portneuf, it is the most westerly Atlantic salmon river in Quebec province and the only one to flow into a freshwater body. The emblematic specie of the river is obviously the Atlantic salmon, but there are other species such as the strangest sticklebacks fish. The richness of the river wildlife includes several mammal (23 species) like the bobcat and birds (104) as the barred owl.

https://www.geocaching.com/riviere.jacques.cartier

La rivière Malbaie coule depuis les hauts sommets de la réserve faunique des Laurentides jusqu’au fleuve Saint-Laurent et s’écoule sur une distance de plus de 160 km avec une dénivellation de 820 mètres. La forêt qui la borde est dominée par le Sapin baumier, l’Épinette blanche et le Bouleau à papier. L’été, il est possible d’y observer plusieurs espèces d’oiseaux qui affectionnent particulièrement les habitats riverains, comme le Pic flamboyant, le Viréo aux yeux rouges, l’Hirondelle bicolore et le Jaseur d’Amérique. Grâce à ses nombreuses fosses, dont une vingtaine sont aménagées, la rivière Malbaie est un habitat favorable pour le Saumon Atlantique qui remonte la rivière entre juin et septembre afin de venir y frayer.

La Malbaie River runs from the high peaks of the Laurentides wildlife reserve to the St. Lawrence River and flows over a distance of over 160 km with a vertical drop of 820 meters. The bordering is dominated by balsam fir, white spruce and white birch. In summer, one can observe several bird species that favours riparian habitat such as the northern flicker, red-eyed vireo, tree swallow and cedar waxwing. With many pools, including twenty upgraded ones, the Malbaie River is a favourable habitat for Atlantic salmon returning to the river between june and september to spawn on gravel beds.

https://www.geocaching.com/riviere.malbaie

La rivière du Gouffre prend sa source au lac des Cœurs dans le Parc national des Grands-Jardins, à 822 mètres d’altitude. Elle coule sur 71 km, du nord au sud, sur un parcours des plus sinueux avant de se déverser dans le fleuve Saint-Laurent à la hauteur de Baie-Saint-Paul en face de l’Isle-aux-Coudres. Cette rivière est bien connue en raison de la présence du Saumon atlantique, d’Omble de fontaine (truite mouchetée) et de la truite arc-en-ciel. Il est également possible d’y pêcher le Grand brochet, l’Éperlan arc-en-ciel et bien d’autres espèces. On y dénombre une centaine de fosses à saumon, dont environ 65 ont été aménagées par des associations de conservation de la ressource.

Du Gouffre River arises from des Cœurs lake in the Grands-Jardins National Park at 822 meters in altitude. It runs over a length more than 70 km, from north to south in sinuous valleys before joining the St. Lawrence River in Baie-Saint-Paul, nearby Ilse-aux-Coudres. The river is well known for its Atlantic salmon presence. One can finds as well brook trout and rainbow trout. It is also possible to lure northern pike, catch rainbow smelt and many other species. It counts one hundred salmon pools, of which about 65 were built by groups of fish resources conservationists.

https://www.geocaching.com/riviere.gouffre

L’estuaire moyen du Saint-Laurent s’étend sur 150 km entre l’extrémité est de l’île d’Orléans jusqu’à l’embouchure du Saguenay. Lieu de transition, il correspond à la zone où l’eau douce du fleuve et l’eau salée de l’océan convergent. Ses mouvements n’ont rien à voir avec ceux d’un fleuve tranquille. La marée, le vent, les rencontres de masses d’eau lui confèrent un dynamisme unique. Ses eaux sont saumâtres et rendues turbides avec la remise en suspension de sédiments et de matière organique. Les conditions particulières de l’estuaire favorisent la présence de poissons, comme le capelan, ainsi que de mammifères marins. Les nombreuses îles dans la portion centrale de l’estuaire offrent un refuge idéal pour de nombreuses colonies d’oiseaux. L’île aux Lièvres, visible depuis Saint-Siméon, abrite des populations de cormorans à aigrette, d’eiders à duvet et de guillemots à miroir.

The upper estuary of the St. Lawrence is 150 km long and covers the entire reach between the eastern end of île d’Orléans and the mouth of the Saguenay River. Being transitional, the estuary is where freshwater and salty ocean water converge. Tide, winds and water bodies convergence gives to the estuary a unique dynamism. Its brackish water is turbid due to resuspension of sediment and organic matter. These conditions favour the presence of fish, like capelin, and marine mammals. Several islands in the center provide an ideal refuge for many bird colonies. As an example of this, l’île-aux-Lièvres, visible from Saint-Siméon, supports large population of double-crested cormorant, common eider and black guillemot.

https://www.geocaching.com/estuaire.saint.laurent

Depuis sa création en 2000, le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie protège les caractéristiques exceptionnelles du site. D’une superficie de 225 km2, le parc se distingue par son relief montagneux et ses impressionnantes vallées glaciaires. Les nombreuses parois rocheuses offrent des caractéristiques intéressantes pour plusieurs oiseaux de proie, dont l’Aigle royal et le Balbuzard pêcheur, ce dernier s’observant fréquemment au cœur de la vallée principale. Sur les flancs de sommets, se trouve une végétation étagée qui passe de l’érablière à ormes et à frênes au pied du Cran des Érables à une végétation arctique-alpine sur les hauts sommets. La diversité d’habitats du parc permet aussi d’abriter trois cervidés d’importance au Québec. Le cerf de Virginie fréquente davantage les zones de forêt mixte du parc alors que l’orignal préfère la sapinière à bouleau blanc. Le caribou est observé surtout sur les sommets du parc.

Since its creation in 2000, the Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie National Park protects the unique characteristics of the site. Covering an area of more than 220 km2, the park is characterized by its mountainous terrain and its impressive glacial valleys. The many rocky walls offer great attractive features for birds of prey such the royal eagle and osprey which is frequently observed in the main valley of the park. Reaching summits, one can observe, vegetation zonation passing through a sugar maple-elm and ash forest canopy to arctic-alpine vegetation on the high peaks. Habitat diversity in the park allows ours three deer species in the province to sustain themselves. White-tailed deer are frequently found in the mixed forest areas of the park while moose prefers balsam-fir white birch bioclimatic stands. Caribou are observed, especially on the tops near summits in the park where you can find lichens.

https://www.geocaching.com/hautes.gorges.riviere.malbaie

Située à 70 km au nord de la ville de Québec dans les contreforts des Laurentides, la forêt Montmorency est un lieu unique où s’amalgament nature, enseignement et activités récréatives. La forêt Montmorency s’étend sur une superficie de plus de 400 km2 et présente un relief accidenté et des conditions climatiques froides et humides. Ces conditions particulières favorisent l’établissement d’une végétation de type boréal et notamment des essences telles que le Sapin baumier, l’Épinette blanche et le Bouleau à papier. Ce domaine de la forêt boréale abrite plusieurs espèces de mammifères, dont le Lynx du Canada, la Martre d’Amérique, l’orignal et parfois le Caribou des bois. De plus, il est possible d’y observer plus de 160 espèces d’oiseaux telles que le Mésangeai du Canada, le Bec-croisé bifascié, le Tétras du Canada, la Mésange à tête brune et le Pic à dos noir.

Located 70 km north of Quebec city in the Laurentians foothills, the Montmorency forest is a unique place where nature, education and recreation are the main activities. The Montmorency forest covers an area over 400 km2 and has a rugged terrain surface, a cold and humid climate conditions. These conditions favor the establishment of boreal vegetation, including balsam fir, white spruce and white birch. This area of boreal forest shelters several mammal species including Canadian lynx, American marten, moose and sometimes migratory woodland caribou. More than 160 bird species can possibly be observed, as the gray jay, two-barred Crossbill, spruce grouse, boreal chickadee and the black-backed woodpecker.

https://www.geocaching.com/foret.montmorency

Située au nord du lac Saint-Charles, la réserve naturelle des Marais du Nord est le plus important milieu humide du bassin versant de la rivière Saint-Charles. D’une superficie de 64 hectares le marais est un complexe de milieux humides composés de marais d’eau douce, de marécages, de tourbières minérotrophes et de tourbières boisées. Ces écosystèmes complexes abritent de très grandes abondance et diversité floristique et faunique. On y trouve notamment 160 espèces d’oiseaux terrestres et aquatiques, 10 espèces de reptiles et d’amphibiens et 33 espèces de mammifères. En vous promenant dans les sentiers, vous pourrez facilement observer des Mésanges à tête noire. Les plus chanceux observeront le Petit Chevalier ou même le Bihoreau gris. Les marais abritent aussi certains mammifères, dont la Loutre de rivière, le Vison d’Amérique et le Castor du Canada.

Located north of Saint-Charles lake, the natural reserve of Marais du Nord is the largest wetland ecosystem of Saint-Charles River watershed. Covering 64 hectares, this Marsh is a wetland complex composed of freshwater marshes, swamps, minerotrophic peatlands (fens) and forested fens. These complex ecosystems shelter a great abundance and diversity of flora and fauna. Marais du Nord homes 160 terrestrial and aquatic bird species, 10 reptile species and 33 mammal ones. As you walk the trails, you can easily watch chickadee. Feel lucky to observe lesser yellowlegs or even black-crowned night heron. The marshes also home mammals like the North American river otter, American mink or North American beaver.

https://www.geocaching.com/marais.du.nord

Situé au cœur du quartier Limoilou, le parc du Domaine de Maizerets couvre une superficie de 27 hectares. Le parc est composé de grands boisés établis sur des sols humides où poussent des peupliers deltoïdes, des ormes d’Amérique centenaires et certains saules. Au nord, des marécages bordent le ruisseau du Moulin. Plus au sud, des marais fournissent des habitats de grande qualité pour plusieurs espèces d’amphibiens comme la Salamandre à points bleus et la Rainette versicolore. Plus de 200 espèces d’oiseaux ont également été recensées par les ornithologues amateurs dont certaines espèces assez inusitées comme le Fou de Bassan, le Héron garde-bœufs et la Marouette de Caroline. De plus, 612 espèces de plantes vasculaires sont présentes dans le secteur de l’arboretum.

Located in the center of the Limoilou district in Québec City, Domaine de Maizerets is a park covering 27 hectares. The park is largely wooded and is established on wet soils that have been favourable for the eastern cottonwood, centenarians American elm and some willows. In the North, swamps border du Moulin creek. Further south, marshes provide high quality habitat for several amphibian species such as blue-spotted salamander or the gray tree frog. Over 200 bird species have been identified by birdwatchers with mention to some unusual species for urban areas such as Northern gannet, cattle egret or Sora. In addition, more than 600 species of vascular plants are present in the Arboretum area.

https://www.geocaching.com/domaine.maizerets

Découvrir le parc des Hauts-Fonds c’est découvrir une partie de la richesse floristique et faunique des basses terres de la vallée du Saint-Laurent. D’une superficie d’approximativement 20 hectares, le parc des Hauts-Fonds est l’unique accès public au fleuve Saint-Laurent à Saint-Augustin-de-Desmaures. Les boisés riverains, les friches, l’aménagement d’un étang et les battures apportent une diversité floristique et faunique exceptionnelle qui procure habitat et alimentation à plus de 200 espèces d’oiseaux fréquentant la baie et le parc. La forêt du parc appartient au domaine de l’érablière à tilleul. Ses peuplements forestiers caractéristiques sont la frênaie et l’érablière et profitent aux espèces printanières de sous-bois.

Walking the park des Hauts-Fonds is discovering some of the richest flora and fauna of the St. Lawrence Valley lowlands. Covering an area of approximately 20 hectares, the Hauts-Fonds park is the only public access to the St. Lawrence River in Saint-Augustin-de-Desmaures. Riparian woodland, brush areas, the constructed pond and the tidal marsh provide exceptional environments diversity for flora and fauna, thus providing habitats and food for more than 200 bird species. The park’s forest belongs to the sugar maple-basswood domain and it is favourable for ash grove and sugar maple trees and benefits as well spring understory species.

https://www.geocaching.com/parc.hauts.fonds

À l’embouchure de la rivière du Gouffre se trouvent les marais salins de Baie-Saint-Paul. Il s’agit d’un milieu de transition entre la terre ferme et le fleuve qui se retrouve submergé par l’eau salée au gré des marées. La végétation y est principalement composée de Spartine alterniflore, de Spartine étalée et de graminées, ce qui en fait un des rares écosystèmes de ce type sur la rive nord du Saint-Laurent. Ce milieu humide représente un habitat de choix pour plusieurs espèces d’oiseaux aquatiques, telles que le Grand héron, le Grèbe à bec bigarré et le Butor d’Amérique. Vous pourriez également y apercevoir le Vison d’Amérique ou la Loutre de rivière, mammifères semi-aquatiques vivant à l’interface entre les écosystèmes terrestres et aquatiques.

Located at the mouth of du Gouffre River in Baie-Saint-Paul are some salt marshes. These salt marshes are a transitional ecosystem between lands and the St. Lawrence River. They are submerged daily with the salty water tides. Salt marshes flora are mainly composed by smooth cordgrass, saltmeadow cordgrass and Gramineae vegetation, thus making it one of the few ecosystems of this type on the St. Lawrence north shore. This wetland shelters several waterbird species such as great blue heron, pied-billed grebe or American bittern. You might also see semi-aquatic mammals living at the edge between terrestrial and aquatic ecosystems like the American mink or North American river otter.

https://www.geocaching.com/marais.salins

La région de la Capitale-Nationale compte 80 aires de concentration d’oiseaux aquatiques (ACOA) toutes situées le long du fleuve et de ses îles et couvrant une superficie de plus de 33 000 hectares. Les pourtours de l’Isle-aux-Coudres sont des endroits de prédilection pour l’observation d’oiseaux aquatiques et migrateurs. Les milieux côtiers et les marais salés de l’île offrent d’excellentes conditions pour la nidification et l’alimentation de plusieurs espèces. Les limicoles ou petits échassiers adorent les marécages, les zones humides et les rivages marins. D’une superficie de 97 hectares, les marais salés à spartines sur les pourtours de l’Isle-aux-Coudres sont particulièrement favorables pour l’Oie des neiges et le Canard pilet. De plus, une partie de l’aire de répartition de l’Oursin vert se situe autour de l’île.

The Capitale-Nationale administrative region has 80 sites with status of waterfowl gathering area. Thoses are all located along the St. Lawrence River and its islands, covering an area of over 33 000 hectares. The shores of Isle-aux-Coudres are a favorite spot for amateur ornithologists to observe waterfowl and migratory birds. Coastal environments and salt marshes around the island offer excellent conditions for nesting and feeding several bird species. Waders particularly love swamps, wetland areas and marine shoreline. Covering an area of 97 hectares, salt cordgrass marshes on the periphery of the island are particularly favorable for snow geese and northern pintail. In addition, a part of the natural range distribution of the green sea urchins is around the island.

https://www.geocaching.com/acoa.isle.coudres

Située sur L’Isle-aux-Grues au cœur de l’estuaire du Saint-Laurent, la Réserve naturelle Jean-Paul-Riopelle de pointe aux pins est une érablière tricentenaire d’une superficie de 48 hectares. Cet écosystème compte des peuplements de feuillus nobles tels que le Noyer cendré, un des trésors des forêts québécoises. À proximité du boisé, les battures de la pointe, désignées comme aire de concentration d’oiseaux aquatiques (ACOA), est une halte migratoire pour plusieurs espèces, dont l’Oie des neiges. Près de 200 espèces d’oiseaux fréquentent le site tel le Grand-duc d’Amérique dans les parties forestières, la Petite nyctale. La Salamandre cendrée fréquente également les milieux humides forestiers. Sous le couvert forestier pousse une flore précaire telle la Cardamine carcajou et la Sanguinaire du Canada, souvent victime des cueilleurs.

Located on L’Isle-aux-Grues in the center of the St. Lawrence estuary, Jean-Paul Riopelle Nature Reserve on Pointe aux Pins is a tricentennial Sugar maple forest canopy reaching an area of 48 hectares. This ecosystem has stands of hardwoods such as White walnut, a treasure of Quebec’s forests. Close to the woods, tidal marsh of Pointe aux Pins as the status of waterfowl gathering area and is a staging area for several bird species including Snow geese. Nearly 200 species of birds frequent the Nature Reserve of Pointe aux Pins including the Great horned owl and the Northern saw-whet owl in the forest areas. The red-backed salamander inhabit also the forest wet areas. The forest floor grows precarious vegetation as the broadleaf toothwort and bloodroot flora, often victims of pickers.

https://www.geocaching.com/pointe.aux.pins

La réserve nationale de faune (RNF) du Cap-Tourmente est constituée des quatre types d'habitat: le marais intertidal, le marécage côtier, la plaine agricole et le plateau de forêt mixte. Le marais intertidal revêt une grande importance pour la Grande Oie des neiges. Des dizaines de milliers d'entre elles s’y alimentent lors de leur halte migratoire au printemps et à l'automne. Plus de 180 espèces d'oiseaux fréquentent le site dont plus d’une centaine sont nicheuses, comme le Faucon pèlerin par exemple. L’ours noir et le porc-épic d’Amérique font partie de la trentaine d’espèces de mammifères observables. Les différents milieux naturels abritent aussi une flore diversifiée : près de 700 espèces de plantes y ont été recensées.

Cap Tourmente National Wildlife Area (NWA) is composed of four habitat types: the intertidal marsh, the coastal marsh, the agricultural plain and the mixed forest plateau. The intertidal marsh takes a great importance for snow geese. Tens of thousands of them feed on their migratory stop during spring and fall. Over 180 bird species frequent the NWA with more than a hundred breeding as the peregrine falcon. Black bears and North American porcupine are part of the thirty mammals species you can observe. The various natural ecosystems of the NWA also shelter a diverse flora composed of nearly 700 plant species.

https://www.geocaching.com/cap.tourmente

 

Le Conseil régional de l’environnement de la Capitale nationale tient à remercier la Fondation de la Faune du Québec pour son soutien financier ainsi que l’ensemble des organismes partenaires pour la révision scientifique du contenu des fiches descriptives des habitats fauniques.

 

ET